AVICAP SPM a dans un premier temps sélectionné pour son modèle forestier TROIS ESSENCES D’ARBRES À CROISSANCE RAPIDE et à fort rendement en bois (acacia, eucalyptus et pin) et pour son modèle agroforestier UNE ESSENCE D’ARBRE FRUITIER (anacardier) qui produit annuellement des graines appelées noix de cajou.
Une offre forestière D’ESPÈCES NATIVES appelée PLANTATION ANALOGIQUE est également disponible.

Acacia mangium (espèce introduite)

Très bien adapté aux sols acides du Vichada, Acacia mangium, y croît rapidement (maturité entre 6 et 10 ans) pour atteindre 25 à 30 m de haut. Il a la propriété de fixer l’azote atmosphérique.

 
Utilisations de Acacia mangium

Acacia mangium est une source importante de bois, pour la construction, les meubles et l’ébénisterie, le placage, la construction de bateaux… C’est aussi une matière première de qualité pour la pâte à papier, les poteaux de clôture, le bois de feu, le charbon de bois. Son tanin est très demandé dans l’industrie du cuir. Il est apprécié par les abeilles pour la production de miel.
La sciure de bois de Acacia mangium fournit un très bon substrat pour la production de champignons shiitake.

Pinus Caribaea, Pin des Caraïbes (espèce introduite)

Originaire du Mexique, du Guatamala et du Honduras, Pinus Caribaea est bien adapté aux altitudes du niveau de la mer et aux climats chauds du Vichada. Il tolère les sols sablonneux, bien drainés et acides, et peut atteindre une hauteur de 30 mètres. Sa croissance sous les tropiques est relativement rapide (15-20 ans) ; en Europe ou en Amérique du Nord il faut 80 à 120 ans pour accumuler la même quantité de biomasse ligneuse. Au cours de la quatrième année suivant la plantation, il est recommandé d’abattre 40% de la population pour ouvrir l’espace nécessaire à une meilleure croissance des arbres les plus robustes.

Utilisations de Pinus Caribaea (espèce introduite)

D’un point de vue commercial, les cultures de Pinus Caribaea produisent une grande quantité de bois, entre autres pour la menuiserie générale et la construction. Pinus caribaea s’avère avoir aussi de nombreuses autres intérêts : il peut constituer une source importante de térébenthine, sa résine peut être distillée en colophane (adhésifs, vernis, encres), sa sève peut être utilisée pour produire du biocarburant, l’industrie de la cosmétique et de la santé distille les aiguilles, les cônes, les brindilles et les souches pour ses huiles aromatiques.

Eucalyptus pellita, Acajou rouge (espèce introduite)

Eucalyptus pellita est une essence forestière originaire d’Australie, parfaite pour le climat et l’altitude de Vichada. L’arbre pousse rapidement, droit et haut. Adapté à une grande variété de sols, argileux ou sablonneux,

Utilisations de Eucalyptus pellita

Cet arbre dispose d’un excellent potentiel de bois (de couleur rougeâtre) et de biomasse. Il est très productif en biomasse, ce qui en fait une essence idéale pour des utilisations en bioénergie ou en pâte à papier, notamment. Les feuilles peuvent être distillées pour produire de l’huile d’eucalyptus, que l’on trouve couramment dans les médicaments contre le rhume, les pastilles contre la toux ou encore les bains de vapeur.

Il est généralement commercialisé pour la construction sous le nom d’acajou rouge. Son élasticité est très appréciée des architectes.

Anacardium occidentale, Anacardier (Natif)

Les anacardiers sont originaires d’Amérique du Sud. Toutefois, pour garantir une meilleure production de fruits et de noix, à la plantule d’une variété native plus robuste et particulièrement adaptée aux sols et au climat du Vichada, est greffé un bourgeon d’une sous-espèce plus productive. Une taille formative va diriger l’arbre et permettre d’augmenter la ramification. Une taille sanitaire éliminera les branches basses qui peuvent permettre aux champignons d’affecter l’arbre. Les anacardiers commencent à produire des fruits dans leur troisième année, mais il faut attendre la neuvième année, pour atteindre des récoltes commercialisables.

Fruits et noix de Anacardium occidentale

Le fruit (10 fois plus riche que l’orange en vitamine C), appelé pomme-cajou peut être consommés frais, mais il est principalement transformé en jus, vin, vinaigre, confiserie.. ou en sirop contre la toux. Les amandes de cajou sont généralement classés en 10 catégories, qui dictent leurs marchés. La forme, la taille et la couleur déterminent la qualité : qualité supérieure pour la consommation finale noix cassées pour la transformation en boulangerie, chocolateries, fabrication de beurre, etc.

 

Copaifera Pubiflora, Copaiba (Natif)

Présent dans l’Amazonie colombienne et brésilienne, le copaiba ou Palo d’Aceite peut atteindre une hauteur d’entre 20 à 40 mètres. Le diamètre de son tronc peut aller jusqu’à 100 cm.Le copaiba peut se développer correctement dans des conditions variées, que ce soit dans une forêt inondée ou dans des plaines dégagées.C’est une espèce particulièrement sociale qui génère de pauvres rendements en monoculture.En revanche il est très productif une fois intégré sur des plantations analogues.

Utilisations de Copaifera Pubiflora

C’est une excellente espèce qui impacte les communautés locales de par ses usages non ligneux. En effet, son tronc est gorgé d’huile qui peut être extrait durant la phase de croissance. Une fois arrivé à maturité l’arbre pourra être coupé pour une utilisation du bois. La qualité du bois de Copaïba est très appréciée pour la création de meubles de haute qualité. Les coupes illégales l’ont mis sous pression. Nous avons donc fait le choix d’intégrer cette espèce dans notre modèle, pour donner un usage économique responsable de cet arbre natif fragilisé. Parallèlement à cela nos plantations analogues qui se trouvent à proximité des réserves naturelles permettront de mieux protéger les membres de son espèce.

 Acosmium Nitens, Congrio (Natif)

Cet arbre est spécialement adapté pour les conditions du Vichada, que ce soit dans un sol en inondation, ou des savanes plus sèches et mêmes dans des collines rocheuses. Nos études ont conclu qu’il s’agit d’un arbre très social avec d’autres espèces, ce qui le rend parfait pour ce type de plantation. Avec une période de maturité supérieure à 20 ans  il peut atteindre entre12 et les 20 mètres de hauteur avec un diamètre moyen de 40 cm.

 

Utilisations du Congrio

La densité de son bois et sa résistance à l’humidité le rendent parfait pour des constructions à l’air libre. Son bois possède une exceptionnelle dureté ainsi qu’une grande résistance. Son inclusion dans nos plantations diminue la pression sur cette espèce protégée.

Vitex orinocensis, Guarataro (Natif)

Le Guarataro a été sujet à plusieurs expérimentations dans la région arable de l’Amazonie à cause de son importance environnementale. Il peut atteindre une hauteur de 25 mètres et son tronc peut aller jusqu’à 90 cm de diamètre.

 

Utilisations du Guarataro

En plus de répondre durablement à la génération de bois, qui a une très forte demande dans la construction, (clôtures, structure, …) le Guarataro produit un fruit de la taille d’une mure qui est fondamentale pour la vie sauvage que l’on trouve dans nos réserves naturelles. Cela permet ainsi à la plantation analogue d’abriter la faune amazonienne durant son cycle de croissance. Cet arbre transforme donc nos plantations analogues en de véritables accélérateurs de développement de la biodiversité indigène.

Vochysia Lehmannii, Soroga (Natif)

Avec une période de maturité relativement rapide (20 ans), le Soroga peut mesurer entre 25 et 30 mètres. Son diamètre de base atteint 50 cm. Il s’agit d’une espèce à croissance rapide qui promet de remplacer plusieurs espèces commerciales déjà introduites. En effet, à la suite d’une étude approfondie de cette espèce native de L’Orénoque, nous avons identifié les clés permettant un bon développement forestier en monoculture. Il a une très bonne résistance aux inondations comme aux terres sèches et socialement, il s´intègre bien dans nos plantations analogues.

 

Utilisations de Soroga

Son diamètre est parfait pour la charpenterie mais il peut aussi être utilisé pour la fabrication de papier.
Il est extrêmement résistant aux sols acides, ce qui est parfait pour nos projets de reforestation.

Simarouba Amara, Marupa (Natif)

Le Marupa qui se comporte mieux dans des zones sèches est une espèce très sociale.
Il a une période de croissance performante de 20 ans et peut atteindre 25 mètres de hauteur ainsi que 80 cm de diamètre de base.
Même si sa production de bois n’est pas aussi performante que ses voisins, c’est une espèce extrêmement résistante aux insectes.
Des études sont également en cours pour vérifier s’il est possible de lui donner un nouvel impact économique responsable (insecticides;)

Utilisations de Marupa

La densité modérée de son bois le rend attractif dans la charpenterie en général.
Cette espèce qui est encore à l’étude suggère un cycle d’opération forestière proche de 15 ans.