L’un des grands défis de la sylviculture est l’accès à la terre : le modèle économique sylvicole dépend pour une grande part des économies d’échelle possibles. A l’est du pays, les plaines du Vichada (deuxième département colombien par la taille), dans le bassin de l’Orénoque, réunissent de nombreuses conditions pour en faire un lieu idéal pour les projets forestiers et agroforestiers.

Les forêts naturelles et les zones humides constituent des écosystèmes protégés, dotés d’une exceptionnelle biodiversité de la flore et de la faune. Entre rivières et cours d’eau, de grandes prairies ou savanes facilitent les cultures forestières et agroforestières. Par ailleurs, écotourisme et pêche sportive attirent en Vichada des visiteurs du monde entier.

Vichada, la région idéale pour vos plantations

  • Un grand département peu peuplé : 70 000 habitants, 102 000 Km2 (2 fois et demie la taille de la Suisse)
  • Près de 5 millions d’hectares disponibles pour une exploitation sylvicole
  • De vastes étendues de terres arables disponibles
  • Une topographie plane
  • Un parfait équilibre entre durée de jour et de nuit
  • Des pluies abondantes et régulières
  • De nombreuses rivières navigables, y compris le fleuve Orénoque pour pouvoir exporter les produits finaux vers les marchés européens et américains
  • La mise en chantier de l’axe routier reliant Puerto Carreño à Buenaventura pour exporter vers l’Asie